mardi 21 mai 2024

Attention à la gelée

Les premiers froids se font sentir « apportant aux soudeurs réparateurs leur habituel tribut de pièces à remettre en état, mais aussi congelant l’eau des générateurs d’acétylène, immobilisant les cloches, solidifiant le liquide des soupapes ». D’où un rappel récurrent des précautions à prendre par l’Office central de la soudure autogène. En principe, un appareil à acétylène doit être placé dans un endroit très aéré, en dehors des bâtiments et en aucun cas dans un local dont on aurait supprimé l’aération. Des cloisons, des panneaux, des châssis peuvent le protéger des effets du froid. Pour les hivers plus rigoureux, des dispositions spéciales seront prises.

L’habillage des organes exposés tels que les cuves, récipients d’eau et tuyaux, à l’aide de paille, chiffons, produits isolants est un excellent moyen de protection (voir illustration).

Le chauffage du local par un radiateur à eau chaude ou à vapeur, ou même celui des cuves à l’aide d’un thermo-siphon, est la meilleure solution. Tout chauffage direct à feu nu, ignition ou incandescence, y compris les radiateurs électriques, doit être complètement prohibé.

La couronne d’eau des cuves de gazomètre sera protégée en y versant de l’huile lourde qui surnage en une couche de quelques centimètres, ou bien du chlorure de calcium ou de la glycérine. Le sel doit rester une solution de secours, car il attaque lentement les tôles si la cuve n’est pas vidée et rincée à la sortie des grands froids.

Beaucoup d’appareils en marche journalière accumulent assez de chaleur au cours de leur fonctionnement pour résister à la gelée des nuits. Un habillage du samedi au lundi sera alors conseillé. S’il y a vidange complète de l’eau des générateurs, qui est de fait remplacé par de l’air, « encore faut-il prendre garde qu’un mélange explosif se forme dans le gazomètre, mélange qu’il convient d’éloigner de toute flamme ou point en ignition et d’expurger parfaitement le lundi matin, non seulement par un nouveau remplissage d’eau, mais encore par une purge de la cloche ».

Rappelons qu’en cas de congélation de l’eau des générateurs d’acétylène, ni flamme, ni objets chauffants à haute température ne doivent être employés pour obtenir le dégel, mais uniquement de l’eau chaude.

Si des détériorations nécessitent des réparations à exécuter au chalumeau, à la lampe ou même au fer à souder, il est absolument nécessaire de remplir l’appareil à acétylène ou ses accessoires entièrement d’eau et de les vider, ceci deux ou trois fois de suite. Des conseils régulièrement répétés puisque, dans un autre numéro, la rubrique Information le rappelle : « Ces recommandations n’ont pas été inutiles ; cependant nous avons appris que, comme tous les ans d’ailleurs, quelques explosions s’étaient produites, causées généralement par le chauffage à la flamme des cuves de générateurs ou par des tentatives de dégel des divers organes à l’aide de fers rouges ou d’autres sources vives de chaleur. Il s’agit heureusement, dans tous les cas d’accidents sans gravité. »

Frédérique Champigny

Contenu sponsorisé

Un homme utilisant une machine de soudage avec facilité et satisfaction.

La facilité d’utilisation, un facteur essentiel de la satisfaction des soudeurs !

Les générateurs de soudage sont des outils essentiels pour de nombreuses applications industrielles et pour la performance globale de l’industrie.

Articles liés

Inscription à notre newsletter

.

Derniers articles